logo

GRANDS BALLETS | Anna Karenina, le ballet qui bouscule!

anna_karenina_800

Afin d’éviter la déprime suite à mon retour du Japon, j’ai mis à mon agenda une soirée comme je les adore! C’est à dire, une soirée avec les Grands Ballets accompagnée d’une bonne amie. Hier soir c’est Anna Karenina que je suis allée voir. Chorégraphié par Boris Eifman, qui a créé lui même le Eifman Ballet en Russie, ce ballet m’a surprise du début à la fin!

Anna Karenina, qui présente l’une des œuvres majeures de Léon Tolstoi, a été un ballet d’un genre nouveau pour moi. Avec une inspiration résolument contemporaine, j’ai vraiment compris que j’assistais à un « nouveau » ballet. Les gestes sont modernes, les costumes, les éclairages… et surtout l’audace du chorégraphe nous font sortir du ballet classique et nous transportent dans un monde à part! Le tableau où Anna Karenina se perd dans l’opium est tout simplement impressionnant: des tenues couleur chaire, aux cheveux détachés de la danseuse aux éclairages fantasmagoriques.

Le final, quand à lui, prend aux tripes. Pour ceux qui connaissent l’histoire… La fin a été représentée d’une façon très puissante. Aussi, il faut noter que le ballet est présenté par Chanel: les costumes sont magnifiques, et j’ai même trouvé que l’un des tableaux était purement Chanel-esque.

Honnêtement j’ai trouvé le ballet hors-norme, et j’ai aimé qu’il me force à élargir mes horizons. Même si finalement je reste attachée aux ballets tels que La Bayadère, d’un genre beaucoup plus classique. Ce que je préfère.
Aussi, la musique de Anna Karenina manquait pour moi à la fois de force et de délicatesse… Insuffisante donc pour porter la performance des danceurs.

Je conseille ce ballet à ceux qui adorent le genre contemporain et veulent tenter le ballet classique.
Et pour ceux qui, comme moi, sont en amour avec les ballets purement classiques, attendez-vous à être surpris et bousculés! Dépéchez-vous car le spectacle est seulement représenté jusqu’au 18 avril!

Anna Karenina Eifman Ballet
Du 15 au 18 avril à la Salle Wilfried-Pelletier

Rendez-vous sur Hellocoton !