logo

INSTANT DE VIE | La chirurgie au LASIK, mon expérience deux mois après

Cela fait presque deux mois que je me suis fait opérer de la myopie! Je vous avais partagé mes craintes et questions il y a quelques semaines, et voilà, c’est fait! Et ça change la vie! Personnellement, je n’ai pas encore jeté mes anciennes lentilles et j’ai parfois encore le réflexe de chercher mes lunettes sur la table de nuit le matin. Pourtant, je vois parfaitement bien! Je pense que mon cerveau ne veut pas admettre que c’est réel. Vous voulez savoir comment j’en suis arrivée là? Je vous raconte les détails ci-bas!

Opération au LASIK à Montréal, mon expérience | Montréal Addicts

Le jour de l’opération, je me suis rendue à la clinique pour la chirurgie au LASIK avec un stress à son top niveau! J’ai attendu, j’ai fait des examens, j’ai attendu, j’ai refait un autre examen avec le docteur, j’ai attendu… Toute cette attente me mettait les nerfs en boule! Finalement, le moment de prendre ma tension et de me demander si je voulais un calmant (OUI!) est arrivé. Guidée par une gentille infirmière, je me suis installée sur le siège dans la salle de l’opération.

Pendant l’opération

Deux nouvelles infirmières cachées par leur masque et par la basse luminosité de la salle essayaient de me rassurer, le sourire dans la voix. On m’a fait écouter « l’engin » qui allait être utilisé afin que je me familiarise avec le son. Le docteur est arrivé, puis on m’a expliqué que l’on allait pousser fort sur mon oeil. Fu**, en effet. Un cercle de métal m’empêchait de fermer l’oeil. Je m’imaginais sur une affiche de film d’horreur. Ensuite, j’ai pu « voir » de façon brouillée que l’on me touchait le dessus de l’oeil. Est-ce-qu’il a vraiment découpé quelque chose? Je ne veux pas savoir. Mais la réponse est oui. Puis vient le moment du laser. L’infirmière m’aide « 24 secondes, 23, 22… Wow tu fais ça bien! … 21, 20… Good job!… 19, 18… Allez c’est bientôt fini! ». Par contre, cette petite odeur de poulet grillé… je ne l’oublierai pas de si tôt! Puis comme on a deux yeux, on profite de ces étapes deux fois! En aucun cas je n’ai eu mal, certains moments étaient clairement désagréables, mais le tout prend moins de 10 minutes! Au final, c’est quoi le pire? Le coup de stress que l’on ressent en raison de cette situation et ces sensations inconnues.

Juste après

Ensuite, je suis allée m’assoir dans une salle pour me remettre de mes émotions. Tout allait bien! Tellement bien que j’ai refusé quand l’infirmière m’a demandé si je voulais déjà des gouttes pour les yeux. NE faites PAS ça! La gêne arrive TRÈS vite. Le temps de prendre l’ascenseur et j’avais l’impression d’avoir dix oignons fraîchement pelés dans les yeux. Ce fut le pire trajet en voiture de ma vie. Une fois que Monsieur est allé chercher mes gouttes à la pharmacie, on s’est efforcé de me les mettre (Moi, qui suis en stress et qui a mal, je suis dure à gérer. Le pauvre.). Ça allait tout de suite un peu mieux et j’ai dormi… de 17h à 8h le lendemain matin! Si je me réveillais gênée, je mettais les goutes calmantes, et hop, dodo.

Le lendemain jusqu’à aujourd’hui

Le lendemain, j’ai dû retourner à la clinique pour voir (ahah) si tout allait bien. Apparemment mes yeux étaient comme neufs! Ça allait déjà beaucoup mieux. J’ai eu un sentiment de grain de sable pendant plusieurs jours, mais il suffisait que je mette des gouttes hydratantes pour que ça aille mieux. C’est encore le cas maintenant, mais la gêne apparait seulement quand j’oublie de mettre des gouttes pendant plusieurs heures.

Au final, je n’ai aucun regret (mais mon compte en banque, oui)! Si vous avez des questions, n’hésitez pas! 

Note: cet article est commandité. Cela n’influence en aucun cas mon expérience que j’ai pu vivre comme n’importe quel patient. 

Rendez-vous sur Hellocoton !